Accueil > Serveur > Docker, installation

Docker, installation

mardi 8 mars 2022, par lantsei

D’après wikipedia Docker est un outil qui peut empaqueter une application et ses dépendances dans un conteneur isolé, qui pourra être exécuté sur n’importe quel serveur.

Techniquement, Docker étend le format de conteneur Linux standard, LXC, avec une API de haut niveau fournissant une solution pratique de virtualisation qui exécute les processus de façon isolée. [...] Contrairement aux machines virtuelles, un conteneur Docker n’inclut pas de système d’exploitation, mais s’appuie sur les fonctionnalités du système d’exploitation fournies par la machine hôte.

  1. Prérequis :
    • Une version 64 bit de Debian.
  2. Installation
    • Mise à jour des dépôts de logiciels
    • Installation des dépendances
    • Ajout de la clé GPG officielle de Docker
    • Ajout du dépot Docker dans les sources
    • Mise à jour des dépôts de logiciels
    • Installation de Docker
    • Vérifier l’installation de Docker à l’aide de l’image "hello-world"
    • Ajout d’un utilisateur au groupe docker
  3. Les services
    • Démarrer /arrêter le service Docker
    • Activer /désactiver Docker au démarrage du système
  4. Les pricipales commandes
    1. Les images
      • Récupérer des images
        Lister les images :

        Lister toutes les images : --all , -a
        Appliquer un filtre : --filter

        Pour récupérer une image (pulling), il suffit d’utiliser la commande suivante :

        Note : Utiliser le tag latest qui ne garantit pas qu’il s’agisse de la dernière version. Préférer un tag avec un numéro de version. par exemple debian:11.

      • Supprimer les images

        --force , -f : Forcer la suppression de l’image
        --no-prune : Ne pas supprimer les parents non tagués

      • Supprimer les images non taguées

        --all , -a : Supprime toutes les images inutilisées
        --force , -f : Ne pas demander de confirmation.

      • Rechercher une image
    2. Les conteneurs
      • Lister les conteneurs :

        Lister tous les conteneurs : —all , -a
        Appliquer un filtre : —filter

      • Démarrer un conteneur

        Exemples 1 :

        l’option -i permet d’activer le mode interactif en attachant le flux entrant du conteneur à la machine hôte.
        l’option -t permet de connecter un terminal au conteneur.
        la commande bash indique d’exécuter le programme bash.

        Exemple 2 :

        -d permets de démarrer le conteneur en arrière-plan.
        --name permets de donner un nom au conteneur.
        -p permets de transférer le trafic du port 8080 de la machine hôte vers le port 80 du conteneur (-p port_hote:port_conteneur).

        Puis, se connecter au conteneur en cours d’exécution

      • Le cycle de vie d’un conteneur
        Il est possible de stopper, mettre en pause ou de supprimer un conteneur via cette commande.
      • Les politiques de redémarrage
        Il est possible de spécifier à la commande docker container run, via l’option --restart, une politique de redémarrage du conteneur. Il en existe quatre :

        no ne redémarre pas le container automatiquement. Il s’agit de l’option par défaut.
        always redémarre le container quand il est stoppé. Si le conteneur est arrêté manuellement (via la commande docker container stop), le container redémarrera si le daemon redémarre.
        unless-stopped idem que always, mais le container ne redémarrera pas si le daemon redémarre.
        on-failure redémarre lorsque le container s’est arrêté suite à une erreur (le conteneur s’est terminé avec un code de retour différent de 0).

        Par exemple :

      • Créer une image à partir d’un conteneur (non recommandé)
        • Démarrer un conteneur à partir d’une image source :
        • Effectuer des modifications dans le contener, par exemple en installant des paquets.
        • Se déconnecter du conteneur.
        • Création de la nouvelle image à partir du container :
  5. Installer Portainer, une interface graphique pour gérer les containeurs sous licence libre "Licence zlib".
     Page d’instruction : https://docs.portainer.io/..

Voir en ligne : Sources